ACTUALITÉS

Projet cofinancé par l’EUROPE et Région Aquitaine

Drapeau Européen

Notre projet « Création et expérimentation d’un plateau de services dédié aux échanges entre la France et l’Inde » a été retenu dans le cadre de Cap’Amorçage. Ce projet développé par Lungta, en partenariat avec plusieurs autres associations, est à vocation éducative, interculturelle et économique.

Cap’Amorçage est une association entre l’Europe et la région Aquitaine qui permet de fournir une aide financière pour des projets à vocation sociale et solidaire. En effet, l’Europe vise une croissance « intelligente, durable et inclusive ». Elle fixe également des objectifs en matière de recherche et développement, d’emploi, d’éducation, de lutte contre la pauvreté ou encore de climat. Un cadre financier pluriannuel, défini pour les 28 États membres pour 7 ans, permet de mettre en œuvre les objectifs fixés.

 

 

 

Récit de voyage de Fabienne

Portrait de Fabienne Costa

Découvrez le récit de voyage de notre amie Fabienne, qui vient de rentrer du Ladakh, sur son blog à l’adresse suivante : http://www.le-fil-du-yoga.com/2017/06/retour-du-ladakh-juin-2017.html. Elle y retournera avec un groupe en mois d’août (du 5 au 19 août 2017). Pour en savoir plus sur le voyage cliquer ici.

Fabienne Costa est une professeure de l’École Française de Yoga de Paris (EFY). Aussi affiliée à la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga (FNEY), elle enseigne le yoga depuis 2006. Fabienne propose des séances collectives de yoga, des séances individuelles personnalisées, des stages de yoga et de méditation en France et dans le monde. Elle accompagne également des groupes dans le cadre de voyages offrant une ouverture sur les pratiques psycho-corporelles, la spiritualité, la découverte des traditions locales et le respect de l’environnement.

Récit de vie : l’évolution de la société indienne…

Ce mois de mars 2017, Dadul intervient pendant deux semaines au Lycée François Mauriac, à Bordeaux Bastide. Cette intervention a pour but de parler de l’évolution de la société indienne depuis l’indépendance.

La base du travail est le partage du récit d’une vie, celle de Dadul, indien vivant en France. Sa vie, dont la trajectoire est au sens littéral extraordinaire, regroupe différentes visions de l’Inde actuelle. Nous entrons alors dans une histoire où se côtoient les hauteurs himalayennes, les séminaires bouddhistes, l’enfance au Ladakh, la démesure de Delhi, ainsi que la découverte de la France. Ce récit est accompagné par des images, des odeurs, des sons ainsi que des goûts. Tous les sens sont mis à contribution.

L’idée est ici de proposer un moment de voyage et d’introduction à la culture indienne. Grâce à une immersion narrative, et sensitive, nous proposons aux élèves une parenthèse indienne, le temps de l’échange.  Les cartes, les images, les odeurs apportent un aspect sensible de l’Inde. Cependant, c’est davantage la double culture de l’intervenant qui permet de véritablement voyager sur place. Enfin, en cours comme à l’issue de la séquence, le public peut orienter les échanges dans la direction qui lui convient le plus… Favorisant ainsi l’échange, le rendant plus attrayant et intéressant pour tout le monde.

Le lien de site du Lycée:

From Ladakh to Bordeaux!

What do you really know about India?

 

Holi, la fête des couleurs

Pour l’année 2018, Holi débutera le 2 mars dans toute l’Inde.

Aussi connu sous le nom de Festival des couleurs, Holi est aujourd’hui célébrée dans de nombreux pays à travers le monde mais c’est en Inde que l’on peut vraiment le vivre pleinement. Cette fête, marquant le début du printemps, se déroule depuis bien longtemps pendant 2 jours à la pleine lune du mois de Phalguna (fin février ou début mars du calendrier grégorien).

Elle prend racine dans l’histoire de Holika, sœur maléfique du démon Hiranyakashipu, qui tenta de tromper son neveu Prahlad et mourût brûlée vive. Alors que Prahlad , croyant en Vishnu , fut miraculeusement sain et sauf.

Cette histoire est célébrée lors du premier jour de Holi ( Holika Dahan ) avec de grands feux allumés dans les rues et espaces ouverts autour desquels on chante et on danse. Avant même que la fête ne commence, le pays est déjà en effervescence. En effet, les hommes rassemblent bois et combustibles pour le feu. Le deuxième jour de fête les indiens se rassemblent, mettant de côté les différences, tous vêtus de blancs. L’âge, le genre, la caste, rien de tout cela n’a d’importance, seule cette journée de convivialité importe, le bonheur, la joie et l’amour  représentés par les pigments et l’eau colorées que tous se jettent les uns aux autres… Cette coutume est la raison pour laquelle Holi est appelée festival des couleurs.

Navratri: La fête de Déesse Durga

Navratri est une fête hindoue. Durant 9 nuits et 10 jours, la conscience des hindous évolue de l’illusion à l’éveil, tel un enfant ayant passé 9 mois dans le ventre de sa mère. Navrati se traduit littéralement par « neufs nuits ». C’est lors de cette fête que les hindous vénèrent la déesse Durga et ses 9 formes. La fête débute durant le mois d’Ashwin du calendrier lunaire. Elle est célébrée de différentes manières selon les régions. Dans le Gujarat par exemple, on peut admirer la danse traditionnelle Garba, où les femmes dansent en cercle avec des miniatures de temple sur la tête. Le dernier jour, on peut également voir l’immersion de statuettes de la déesse Durga. Cet événement a lieu après 4 jours d’adoration, correspondants aux 4 derniers jours de Navratri. De plus, les croyants respectent un carême durant cette période : la viande est interdite.

Pendant ces 9 jours, les hindous vénèrent une divinité par jour à laquelle on associe une couleur. D’après la légende, la déesse Durga a livré une bataille contre le démon Mahishasura pendant 10 jours et 9 nuits, d’où la durée des festivités. Durga est vénérée avec une ferveur ressentie nulle part ailleurs.

La foire de Pushkar

Festival à Pushkar

Du 28 au 4 novembre 2017

Plus qu’une fête , le Pushkar Festival est une véritable foire. La ville de Pushkar, située au Rajasthan, réunit alors des villageois de tout horizon venus participer à la foire. Mais le véritable centre d’attention est le bétail ! En effet, les villageois viennent à la foire dans l’objectif de revendre et acheter vaches, moutons, chameaux… Pendant que les hommes sont occupés par le bétail, les femmes peuvent flâner parmi les étals présentant vêtements et bijoux.  La foire dure 5 jours et est tenue durant la pleine lune de Kartik Purnima (4 novembre 2017). En plus d’être un point d’échange pour ces villageois, différents événements prennent place durant la foire ce qui la rend encore plus attractive: concours de la plus longue moustache, course de chameau ou encore dressage de chameau … C’est aussi une occasion pour les artisans d’exposer leurs travaux et pour les touristes d’être émerveillés. Aujourd’hui, le nombre d’étrangers attirés par cette foire ne fait qu’augmenter grâce à sa singularité et ses expériences colorées qu’elle offre. Pourquoi ne pas vivre cette foire pleinement et venir découvrir ce pays des maharajas ?

Ne ratez pas le prochain Pushkar festival qui aura lieu du 15 novembre au 23 novembre 2018! 😉

Chez les paysans

Au Ladakh, la végétation est très dispersée et les pluies sont rares. La plupart des terres sont constituées de déserts et de roches montagneuses. Une infime partie de cette grande superficie est utilisée pour la culture en terrasse et, quand c’est possible, bénéficie d’un système de canaux d’irrigation.

Le printemps, un instant de renouveau

Les ladakhis pratiquent une agriculture traditionnelle. Celle-ci n’a guère changé depuis la nuit de temps. Au printemps, quand la nature se réveille et que la neige fond, les paysans s’activent joyeusement. Les activités se multiplient. Il faut alors : nettoyer les canaux d’irrigation, sortir les engrais (compost), aller chercher les yaks en montagne, ou encore semer les graines d’orge, de blé, de petits-pois… C’est un véritable moment de fête. Les familles travaillent ensemble, en chantant, afin de s’encourager mutuellement et rendre ainsi la tâche plus légère!  On passe cependant d’un champ en terrasse à l’autre à un rythme soutenu pour ne pas perdre de temps et pour que la première pousse arrive… à temps.

L’arrivée du printemps au Ladakh est un moment unique. Avoir la possibilité de partager cela lors d’un voyage en immersion, dans une vallée peu connue des touristes, est réellement une expérience exceptionnelle et inoubliable!

 

Festival entre 2 films à Créon, en Gironde

Le dimanche 10 avril à 16h,  nous aurons le plaisir de partager un moment indien lors du festival entre 2 films au cinéma de Créon, en Gironde. Dadul vous parlera de l’évolution de la société indienne. Nous organisons également à l’occasion de ce festival une exposition de photos sur le thème L’Inde spirituelle : De l’Himalaya au Sud de l’Inde.

Date d’intervention : Dimanche 10 avril 2016 à 16h00.

Lieu: CINÉ MAX LINDER, 13 rue du Docteur Fauché 33670 CREON.

Pour plus d’information vous pouvez aller sur le site du cinéma : http://www.cinema-maxlinder.fr

ou cliquer sur ce lien pour voir le programme complet : http://www.cinema-maxlinder.fr/medias/files/depliant2016.pdf

 

Le moine bouddhiste devenu agent de voyages

Logo Journal des entreprisesUn article paru dans « le Journal des entreprises »

Jusqu’à l’âge de 8 ans, Dadul Samtan n’était jamais monté à bord d’un véhicule motorisé. Il faut dire que pour cet Indien né à 4.000 m d’altitude dans un village reculé de l’Himalaya la voiture n’aurait pas servi à grand-chose. Et finalement, quand il a embarqué dans un camion, ce fut pour aller à l’école. Là, il a découvert bien plus qu’une ville, un pays…

Pour visualiser la totalité d’article cliquer sur le logo ou ici

 

Les festivals monastiques au Ladakh

FestivalLes festivals monastiques au Ladakh sont organisés pour commémorer la fondation d’un monastère, l’anniversaire de son chef lama, des événements saints ou majeurs du bouddhisme tibétain. Ils sont également vécus comme un moment de divertissement et de rencontres. Les villageois viennent y assister parés de leurs plus beaux costumes, faisant de chaque festival un carnaval de couleurs.

205

 

Les danses de Chham

Les danses de Chham, danses sacrées fortement chorégraphiées, sont le cœur de chaque festival monastique. Un groupe de lamas résidents élus, vêtus de robes de brocart, exécute ces danses dans la cour du monastère. Tous portent les masques représentant les diverses divinités que l’on peut voir dans le « Gon Khang » (lieu consacré aux Gardiens dans chaque grand monastère). Certains peuvent même représenter certains épisodes historiques de fables tibétaines.

Objets rituels à la main, accompagnés par le heurt de cymbales, le boom des tambours, le son mélodieux du « shawm » et la résonance profonde des trompes, les lamas font le tour du mât central de la cour monastique dans une sorte de danse et de mimes solennels.

207

Les rites

Les rites et les cérémonies du festival sont conduits par le « Rimpoche », lama incarné du monastère. Celui-ci occupe un trône en hauteur situé sous une sorte de véranda sur le côté de l’esplanade rectangulaire. Les autres moines sont assis de chaque côté du trône, selon leur rang hiérarchique. Sous la direction du Rimpoche, ils récitent des mantras associés aux divers épisodes des « Chhams » pour que les fidèles comprennent la signification religieuse des danses. Puis, avec l’apparition des danseurs masqués, ceux-ci vont pouvoir se familiariser avec les divinités qu’ils doivent rencontrer pendant la période de 49 jours (période entre la mort et la renaissance) appelée « Bardo », avant de renaître selon leur karma dans l’une des six formes de l’existence.

202

Stok

Le festival de « Stok Guru Tsechu » est connu pour ses deux oracles qui prédisent les événements futurs. Contrairement à Matho, les oracles de Stok sont des laïcs purifiés et initiés par les grands moines afin de recevoir les esprits des déités.

Matho

Le 15ème jour du 1e mois tibétain, un festival monastique de 2 jours a lieu au monastère de Matho (seul établissement monastique Saskyapa au Ladakh). Pendant ce festival, deux oracles (en réalité deux moines du monastère) font une apparition publique sous leur forme spirituelle. Ces moines ont médité dans l’isolement complet pendant des mois et sont prêts à entrer dans un état de transe durant lequel ils vont invoquer l’esprit des déités. Le jour du festival, ils invoquent et reçoivent les déités et entrent dans leur transe spirituelle. Ils marchent sur les remparts à plusieurs étages du monastère, sautent d’un balcon à un autre et exécutent un certain nombre d’exploits acrobatiques… Tout cela alors qu’ils ont les yeux bandés !

A la découverte de ces festivals!

Nous avons prévu des dates de départs pour pouvoir assister à ces festivals.  Au cours de ce circuit, vous allez donc assister aux deux fêtes monastiques du Ladakh, surtout connues pour leurs oracles. Vous ferez aussi un petit trek de quatre jours pendant lequel vous visiterez les villages ladakhis et pourrez vivre au rythme hivernal des populations.

Conférence « Découverte de l’Inde : Quels en sont les codes ? »

Nous proposons des présentations qui se déroulent comme une intervention de sensibilisation aux questions interculturelles et qui s’appuient sur la découverte du sous-continent indien. Ces présentations s’accompagnent d’images. 

Durée estimée: Une heure et demie de présentation et une demi-heure de questions-réponses.

Contexte

« L’Inde reste un pays mythique en termes de destination et d’imaginaire collectif de par sa dimension spirituelle, ses contrastes géographiques et sociaux, l’immensité de son territoire, la diversité des populations qui s’y côtoient. L’association Lungta cherche, par ses actions de sensibilisation et de formation interculturelle, à valoriser cet environnement foisonnant et ces cultures anciennes, mais aussi les réalités sociales, culturelles et économiques actuelles : celles d’un pays en pleine transformation. En effet, derrière la difficulté d’accès à une société organisée encore en castes, par-delà l’exotisme et le dépaysement de l’Inde éternelle, l’Inde est aussi un pays d’une très grande modernité : aussi bien en termes d’initiatives scientifiques et économiques que d’innovations sociales et pédagogiques… »


TEMOIGNAGES

Toute l’équipe de voyageurs se joint à moi pour t’adresser nos remerciements pour le choix du circuit. Très belles balade dans les plantation de thé à Munnar…

Le séjour à Nedungolam était super. Nous avons bien apprécié le temps de méditation et les massages ayurvédiques…

(De Madras à Cochin, l’Inde du Sud janvier 2017) Jean Paul V. et groupe

« très beau voyage en Inde du Sud. Nous avons bien apprécié votre réactivité. Le séjour à Nedungolam était une belle expérience. »

(De Madras à Cochin, l’Inde du Sud février 2017) Roland G. et amis

« Nous avons passé un merveilleux et inoubliable séjour au Ladakh. L’organisation des treks a été parfaite ! »

(Trekking au Ladakh juillet 2014) Marie-Christine M.

Merci Dadul pour ce beau message ! J’ai vécu aussi 12 jours magnifiques : la découverte d’un « autre monde » sous ta protection et ta sagesse et entourée de très belles personnes ! 🙂 Un vrai bonheur !

Maura: Voyage en Inde du Nord 2015

Nous avons rencontré en Dadul un modèle de compétences, d’humilité et de générosité; un vrai maître !….et chaque membre du groupe a su donner une partie personnalisée de lui pour créer une homogénéité tout à fait propice à l’excellence de cette découverte. De plus, la variété des plaisirs fut féerique: approche des différentes « religions » le lot des bonnes surprises quotidiennes (séminaire, rimpoché, cérémonies…), promenades en montagne (et en binôme), voyage de nuit en train, qualité des hôtels et repas, la maestria des chauffeurs indiens…

Eliane et Claude : Voyage Amritsar, Dharamsala, Rishikesh, Haridwar 2015